Alerte stress d’inhibition ! Comment s’en sortir ?

je suis triste car les nouvelles sont mauvaises

Voici le stress d’inhibition ! Son effet arrive bien après le stress de fuite et le stress de lutte. Nous allons voir comment le reconnaître, puis quel comportement adopter. Comme d’habitude, vous pourrez visionner une vidéo synthétique pour tout savoir en une minute chrono !

Reconnaître le stress d’inhibition :

L’inhibition de l’action permet d’éviter la confrontation en se faisant oublier. Imaginez, (bien sûr tout ce que je vais écrire n’est que pure fiction…), que votre boss soit d’une exigence extrême, qu’il a très souvent tendance à remarquer ce qui ne va pas, plutôt que tous les efforts que vous faîtes pour réaliser vos missions du mieux possible.  Au début, vous supportez, vous vous dites qu’à la longue, il se rendra compte que vous êtes un bon professionnel. Comme c’est votre boss, vous ne pouvez pas le fuir et encore moins vous défendre car vous risqueriez de perdre votre job. Vous entrez donc dans une phase d’inhibition de l’action. Après 6 mois, un an ou plus selon votre résistance, vous avez encaissé tellement de remarques injustes, que vous êtes épuisé, démotivé…bref vous n’avez plus d’énergie. Vous devenez transparent et quoi qu’il arrive. Votre dos s’arrondi, votre teint est pâle, oui vous avez mauvaise mine ! Attention danger ! La porte vers la dépression ou la somatisation est très proche de l’ouverture. Votre santé est en danger !

Remettre un collaborateur en stress d’inhibition en état de marche :

Prenez en compte son état. En face de vous, vous avez quelqu’un qui n’a plus d’énergie, plus d’estime de lui et encore moins de confiance en l’autre. Si vous le plaignez, vous allez justifier le fait qu’il ne fasse plus rien e donc le conforter dans son incapacité à se mettre en action. Votre interlocuteur est en recherche de protection, offrez lui donc un peu de sécurité et de consolation. Pour lui permettre de remettre en place son estime de lui, faites lui la liste des capacités humaines qui lui sont propres. Remémorez lui ses succès, des moments heureux que vous avez vécus ensemble. Vous verrez très vite son teint rosir. Il soupir de moins en moins ? C’est le moment de trouver ensemble de nouveau petits projets. Chaque marche vers l’action est nécessaire. Parfois, c’est une action simple comme se faire un thé, puis aller chez le coiffeur, puis le mettre sur un projet dont on est sûr de la réussite. N’oubliez pas de le féliciter à chaque fois qu’il franchit une nouvelle étape.

Manager un collaborateur en stress d’inhibition demande de la patience et de la bienveillance !

Pour résumer tout ça une vidéo d’une minute :

 

Pour définir votre niveau de stress : faites le test !

Qu’en pensez-vous ? Pour laissez vos commentaires cliquez ici

Pour en savoir plus sur Flow Management cliquez ici

Pour organisez une formation gestion du stress dans votre entreprise cliquez ici