Nelly Gastou : de la CPAM à l’entrepreneuriat

Chez Flow Management, nous valorisons l’entrepreneuriat féminin. C’est pourquoi, nous avons décidé de mettre en valeur les femmes cheffes d’entreprise avec une série de Portraits.

Ce que j’aime dans ce cycle d’interwieuv, c’est que chaque rencontre est magique. Nous parlons de femme à femme et de cœur à cœur. Chaque parcours est unique, original. 

Aujourd’hui, j’interroge Nelly Gastou, cheffe d’entreprise de Tassin la demi lune, originaire du sud de la France.

Flow Management : « Bonjour, merci de me recevoir sur votre lieu de travail, le Natur House de Tassin la demi lune, à proximité de Lyon. Racontez-nous votre parcours»

Nelly Gastou : Bonjour, j’ai 41 ans et je suis cheffe d’entreprise depuis presque dix ans. Mon parcours ne me prédisposait pas à la création d’entreprise. J’ai fait des études techniques de diététique nutritionniste, puis je suis allée jusqu’à un Master 2 d’ingénieur en  santé publique à l’université de Montpellier. J’ai décroché mon premier poste à la CPAM de Perpignan. C’était une création de poste, de chef de projets en santé publique , j’avais 22 ans, et tout était à faire. Je me suis éclatée sur ce poste pendant sept ans.  Puis j’ai rejoins mon conjoint dans la région lyonnaise…Je n’ai pas réussi à me faire muter, car mon poste n’existait pas sur Lyon. 

J’ai trouvé un poste d’enseignante en santé publique en Bac ST2S et j’ai enseigné pendant trois ans. J’ai eu deux filles. A la naissance de ma deuxième, l’idée de créer mon entreprise a germé.

Ma fille avait de graves problèmes de santé qui généraient environ 100 RDV médicaux par an auxquel je faisais face seule. Je me suis dit qu’il me fallait une activité dans laquelle je puisse gérer mon emploi du temps en fonction des contraintes de santé de ma fille. 

J’ai bâti mon projet en faisant une formation accompagnement à la création d’entreprise avec BPI. Et à la fin de ma formation, mon entreprise était créée. »

FM : « De quelle entreprise s’agissait-il ? »

NG : « La franchise Natur House était jeune en France et j’ai ouvert mon premier centre à Craponne. Pour cela, j’ai bénéficié d’un prêt à taux zéro de Rhône Développement Initiative, car je n’avais qu’un tout petit apport. 

Le succès a tout de suite été au rendez-vous avec ma collaboratrice recrutée dès le lancement  et moins de 6 mois plus tard, j’ouvrais un deuxième centre à Tassin et recrutais 2 autres collaboratrices. J’étais très excitée et  très fière. J’ai stabilisé pendant trois ans, puis j’ai racheté le centre de Lyon part-dieu- Garibaldi et celui de Saint Symphorien sur Coise. J’ai une petite dizaine de collaborateurs. »

FM : « En fait, vous êtes une sérial entrepreneuse ! »

NG :  « Je ne sais pas, peut-être après tout. Nous sommes en 2019, et j’ai eu l’impression d’avoir fait le tour de la Franchise. D’autant plus que les stratégies de Natur House ont évolué et que je ne m’y retrouve plus trop. J’ai donc décidé de vendre mes structures à mes collaboratrices et d’en faire des cheffes d’entreprises. Je les ai accompagnées pour les mener vers la voie du succès. 

FM : « Quels sont donc vos nouveaux projets ? »

NG : « Le champ des possibles est large . Pour l’instant, parallèlement à la gestion du centre de Tassin, je suis une formation « PGM (programme général de management) à l’EM Lyon) ». Je ne sais pas encore quelle nouvelle entreprise j’aimerais créer ou vers quel nouveau défi professionnel je vais m’orienter mais d’ici la fin du cycle, j’aurais trouvé ».

FM : « Oui, cela semble être votre stratégie de succès. Faire une formation et présenter votre projet comme un mémoire de fin de formation ! Pourquoi avez-vous ressenti le besoin de faire une formation en management ? »

NG : « Pour plusieurs raisons. D’abord, il ne faut pas croire que la vie de chef d’entreprise est un long fleuve tranquille. J’ai été confrontée à certaines difficultés managériales. Beaucoup croient que le management est instinctif. Mais c’est faux. Même si l’on a comme moi de grandes valeurs humaines, on se trouve dérouté par le comportement de certains collaborateurs. Quand on est patronne d’une TPE, on est toute seule. L’intuition est une bonne chose, mais elle est encore plus performante quand on possède des bases théoriques. J’ai beaucoup formé mes collaboratrices, et il était temps pour moi de prendre de la hauteur et de mieux comprendre les comportements des unes et des autres. J’ai besoin de mieux comprendre la posture managériale et l’accompagnement du changement. Car le changement est perpétuel et les collaborateurs ont besoin d’être rassurés et de l’intégrer comme incontournable.

Même si j’ai mis au point un système gagnant-gagnant avec une répartition équilibrée des bénéfices, je suis toujours surprise par la complexité des interactions entre individus. J’avais besoin de mieux appréhender et décoder les relations interpersonnelles. Car les besoins des uns ne sont pas ceux des autres… »

FM : « Pourriez-vous donner des conseils aux personnes qui voudraient créer leur entreprise ? »

NG : « Tout d’abord avoir une idée précise de ce que l’on veut créer. Bien préparer le business plan. Puis travailler son réseau, pendant la phase de préparation, pour pouvoir choisir sa banque et son expert comptable en fonction de ses valeurs. Ne jamais perdre de vue ses valeurs. Et lorsque l’on recrute, bien s’entourer. Il ne s’agit pas de recruter des clones de soi. (c’est la première erreur que j’ai faite, et la personne est partie très vite car très indépendante, elle s’ennuyait). Il faut connaître ses faiblesses et recruter pour les combler. L’autre doit être complémentaire, pas concurrent !

Recruter sur le savoir être, plutôt que sur la compétence. Car la compétence peut s’acquérir, se développer tandis que la personnalité, elle ne change pas.

En tant que chef d’entreprise, il faut être exemplaire aussi. »

FM : « C’est un conseil que l’on pourrait donner à nos hommes politiques… »

NG : « …il faut aussi ne pas trop être dans l’affect. Souvent, les difficultés personnelles rejaillissent sur la vie de l’entreprise. Il faut savoir tenir compte de la situation personnelle de chaque collaborateur en mettant le curseur au bon endroit pour que cela soit bénéfique pour le bien être de chacun et pour l’entreprise et sa performance économique.. Enfin, je dirai qu’il faut du courage managérial. Pouvoir se séparer rapidement de quelqu’un si on s’est trompé lors du recrutement, savoir reconnaître nos erreurs les analyser et modifier ses décisions. Pour cela, il est nécessaire de développer une politique du Feed-back, communiquer et échanger avec ses collaboratrices. »

FM : « Pour vous, un chef d’entreprise doit-il se faire coacher ? »

NG : « Oui, c’est nécessaire lorsqu’on rencontre des difficultés. Le coaching nous permet de prendre du recul et d’aborder les difficultés sous d’autres angles, de les voir avec d’autres perspectives. Il ne faut pas rester dans la solitude. Lorsqu’on aborde des étapes clés de son développement, il faut le faire ! »

FM : »En conclusion, quel est l’avantage d’être patronne ? »

NG : « Avant tout, pour moi, c’est être libre d’être soi, d’être authentique,  de vivre ses valeurs dans l’exercice de son travail, d’accomplir quelque chose d’utile et de le partager avec les autres !

FM : « Merci beaucoup Nelly Gastou. »

Flow Management accompagne les chef(fe)s d’entreprises à trouver leur unicité et l’organisation la plus favorable à leur développement.

Nous ne vous vendrons aucune formation, aucun audit, mais nous vous présenterons une démarche adaptée à votre système. Parfois, un petit changement peu considérablement mettre de l’huile dans les rouages.

 Pour nous contacter c’est ICI

A très bientôt

A propos …

Ce que nous préférons ? Les nouvelles missions… Nous ne reproduisons jamais deux fois les mêmes process, car votre entreprise est unique. Elle mérite du sur mesure !

C’est aussi pour cela, que nous pronons le management bio-inspiré, car la nature est performante par nature. Et la consience crée le plaisir à travers l’action éveillée. et l’action éveillée (c’est à dire que nous n’agissons plus en mode automatique, mais en utilisant notre intelligence adaptative) apporte des solutions innovantes et élégantes aux problèmes complexes.

Nous vous aidons à faire que vos collaborateurs agissent avec Grâce, que vous puissiez consommez toutes vos ressources avec Parcimonie, et que vous vous ouvriez à de nouveaux modes d’inspiration pour trouver plus que ce que vous cherchez (sérendipité).

Pour recevoir nos programmes ou constituer des programmes sur mesure cliquez ICI.

Pour Nous développer les soft kills pour management humaniste c’est important. Et c’est pour cela que nous adhérons Aux Ateliers de l’Entrepreneuriat Humaniste

Pour voir une intervieuw de kasuo Inamori : cliquez ici

Pour en savoir plus sur notre approche de l’inconscient collectif des organisations

cliquez ici

contactez Flow Management pour connaitre notre démarche d’accompagnement et nos formations Management, performance et notre accompangement QVT : info@flowmanagement.fr ou

en appelant Donia dès aujourd’hui au 06 99 45 69 27

Belle et lumineuse journée !

Qu’en pensez-vous ? Pour laissez vos commentaires cliquez ici

Pour en savoir plus sur Flow Management cliquez ici

Pour organisez une formation gestion des émotions ou organiser une conférence dans votre entreprise cliquez ici