Les trois états de stress

Dans l’article précédent, définir le stressnous avons vu que le stress n’était finalement qu’une alarme de notre cerveau. En gros le stress est aux émotions ce que la douleur est au corps physique. Ce que nous allons maintenant comprendre dans cet article, c’est pourquoi et comment nous réagissons différemment au stress. En gros, nous avons “le choix” entre trois états différents. Voyons voir quels sont les trois états de stress. Mais avant laissez moi vous raconter une histoire.

Imaginez une biche dans un champs, elle broute tranquillement, il n’y a aucun danger autour d’elle elle est calme et en jargon neuro-science, on dit qu’elle est dans l’état d’activation de l’action. Puis une légére brise stress de fuiteamène vers ses narines une odeur qu’elle connait bien. C’est l’odeur du loup, son principal prédateur. Cette odeur fonctionne pour elle comme un signal de danger. La partie de son cerveau responsable de sa survie lui dit de Fuir. Elle entre dans le premier état du stress “le stress de fuite“. Elle baisse la tête, rassemble son énergie dans ses pattes et se met à courir. Pour fuir elle a besoin d’une vaste étendue et doit pouvoir voir loin. Comme elle a bougé son prédateur la prend en chasse et court après elle.

Mais voilà, que la biche se trouve dans une impasse, elle arrive au bord d’une falaise ! Elle n’a plus le choix, elle doit se retourner et faire face à son prédateur. Elle se gonfle, toute son énergie va vers le haut de son corps. Elle se grandit, se fait plus grosse qu’elle n’est en hérissant les poils. Elle avance vers son prédateur les cornes en avant. Elle veut montrer qu’elle est la plus forte. Elle est dans le deuxième état du stress “le stress de lutte“. Elle va dépenser toute son énergie au combat.

Jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus, son prédateur est plus fort qu’elle, elle est épuisée. Elle va se dire “à quoi bon, c’est la loi de la nature, je n’ai plus qu’à m’incliner, mais je vais encore tenter une dernière chose. Elle va faire la morte, sa transpiration va avoir une odeur très forte de viande pourrie pour faire croire qu’elle n’est pas comestible. Son rythme cardiaque va se ralentir, sa respiration sera la plus faible possible. Elle ne va plus bouger, ni faire le moindre bruit. Elle est dans l’abandon le plus total. Seul un miracle peut la sauver ! Plus rien ne dépend d’elle. Elle est dans le troisième état du stress “le stress d’inhibition“.

Nous passons tous par ces trois états de stress. Le stress de fuite étant le premier niveau de stress, nous avons encore beaucoup d’énergie pour en sortir. Attention donc à ne pas basculer dans le stress de lutte ou le stress d’inhibition. Seulement, comme nous ne sommes pas égaux, et bien certains auront peu de fuite et passerons presque instantanément en stress de lutte ou en stress d’inhibition. Pour connaître quel est votre comportement de stress “favori” demandez-vous  lequel de ces trois états de stress vous favorisez instinctivement. Atention, si vous entrez facilement en stress d’inhibition, c’est que votre niveau d’énergie et de résistance au stress sont faible. Il est urgent de prendre soin de vous et de faire notre formation “en finir avec le Burn-out et l’Hyper stress”.

Pour résumer tout ça une vidéo de moins d’une minute :

Dans un prochain article nous aborderons : Manager un collaborateur en stress de fuite

Pour définir votre niveau de stress : faites le test !

Qu’en pensez-vous ? Pour laissez vos commentaires cliquez ici

Pour en savoir plus sur Flow Management cliquez ici

Pour organisez une formation gestion du stress dans votre entreprise cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *